Spivet

spivet chapitre 1

 T. S. Spivet est un jeune prodige de douze ans, passionné par la cartographie et les illustrations scientifiques. Un jour, le musée Smithsonian l’appelle : le très prestigieux prix Baird lui a été décerné et il est invité à venir faire un discours. À l'insu de tous, il décide alors de traverser les États-Unis dans un train de marchandises pour rejoindre Washington DC... Mais là-bas personne ne se doute qu'il n'est qu'un enfant. Muni d'un télescope, de quatre compas et des Mémoires de son arrière-arrière-grand-mère, T. S. entreprend un voyage initiatique qui lui permettra peut-être enfin de comprendre comment marche le monde... Notes, cartes et dessins se mêlent au récit avec un humour et une fantaisie irrésistibles.

*

Comme je suis triste de l'avoir fini... Je me sens orpheline... Bon sang, que j'ai aimé ce livre !!! Je l'aime, je l'aime vraiment beaucoup. Quel objet incroyablement original, attachant... Infiniment attachant.

Il y a d'abord, l'objet en lui-même : il y a énormément de dessins et de notes dans les marges, c'est ce que l'on voit en premier et c'est ce qui intrigue... Tous ces à-côtés font partie intégrante de l'histoire, si on ne les lit pas, on passe à côté de la moitié du roman. Ces digressions sont délicieuses, savoureuses, drôles et/ou profondes. C'est d'ailleurs un sentiment que je retiens, le subtil équilibre entre la fraîcheur et la profondeur de tout ce qui est décrit.

Ensuite, l'histoire en elle-même, tellement riche qu'il est impossible de la résumer en quelques mots.

 L'auteur s'y est essayé :

Spivet001

Ce livre est unique, totalement à part, je trouve incroyable qu'il n'ait pas déjà fait un buzz médiatique tellement sa palette est large.... Car ce roman, sorti en éditions adultes (grand format magnifique et poche pratique, très fidèle au grand format), trouvera définitivement sa place dans mes rayons jeunesse... Noah est un chouïa trop jeune pour le lire, mais je lui mettrais dans les pattes dès que possible. Concrètement je le conseillerais à partir de 12 ans pour des bons lecteurs. Les nombreuses digressions peuvent déconcerter un lecteur moyennement dévoreur. Mais pour les autres, pour tous les autres, ados, adultes, j'ai juste envie de le distribuer à tous ceux que je vais croiser !

Ce roman a le parfum de l'ancien tout en étant profondément novateur... (d'ailleurs, j'ai mis un certain temps avant de parvenir à situer l'époque dans laquelle se déroule tout ça). Certains prennent soin de ce livre, comme d'un trésor délicat (ce qu'il est aussi). Moi, je l'ai trainé partout, j'ai lissé les pages pour mieux les caresser, les coins sont cornés d'avoir voyagé dans mon sac. Je l'ai tripatouillé dans tous les sens, ouvert, ré-ouvert. Il a du vécu de m'avoir suivi partout et c'est comme ça que je l'aime.

Spivet002

Je me retiens de ne pas scanner tous ces passages que j'ai aimé... J'avais d'ailleurs commencé à en envoyer des photos à mon frère... En fin d'après-midi il a fini par l'acheter. Pas facile de lire sur son téléphone ;-)

Je suis perdue maintenant, je ne veux pas le quitter, je ne veux pas lire/vivre autre chose... Je crois que je vais le re-lire tout de suite en fait...